Grandes étapes

L’essentiel du recueil de données s’effectue à partir d’enquêtes régulièrement réalisées auprès des parents (entretiens téléphoniques, questionnaires postaux et internet).

Les enfants ont été directement sollicités à partir de 3 ans et demi dans le cadre d’une visite à domicile puis continuent à être progressivement associés à l’étude (questionnaires-jeux par internet vers 5-6 ans, dessin de « bonhomme » à 7 ans et demi).

À certaines étapes clés du développement, des recueils d’échantillons biologiques sont proposés à un sous-échantillon de familles et des mesures environnementales sont réalisées dans certains foyers. Un receuil des dents de lait déjà tombées est envisagé à partir de 8 ans car elles contiennent la trace de nombreuses expositions environnementales.

Les différentes étapes de l’étude sont réalisées par des enquêteurs professionnels, mais aussi avec l’appui de professionnels de terrain comme les personnels soignants pour l’observation en maternité, les médecins lors du recueil d’informations plus techniques sur la croissance, les vaccinations, le développement psychomoteur, etc., ou encore les enseignants pour l’observation des apprentissages des enfants.

La participation du père

Un des éléments originaux de l’étude Elfe est de faire participer les pères, leur rôle et leur implication dans la sphère familiale ayant fortement évolué ces dernières décennies. Ainsi, dans l’étude Elfe, les pères sont régulièrement contactés lors du suivi, en tenant compte des situations particulières telles que les séparations. Ils sont interrogés par exemple sur des questions comme le partage des tâches au sein de la famille, les conditions de logement, les conditions de vie de la famille, leurs relations avec l’enfant, leur santé et mode de vie… Les pères peuvent aussi devenir « parent référent » à la place des mères.

Les données de l’Assurance maladie

Les données de différents régimes d’Assurance maladie de la Sécurité sociale sont rassemblées dans une base de données nationale appelée le SNIIRAM. Cette base de données a été constituée pour une meilleure gestion de l’Assurance maladie et des politiques de santé et pour améliorer la qualité des soins. En complément des informations recueillies auprès des parents, et sous réserve qu’ils l’aient accepté à la maternité, des données du Sniiram sur les traitements, hospitalisations et soins reçus par les mères pendant la grossesse, puis des données relatives à la consommation de soins de l’enfant viennent enrichir les données de l’étude Elfe. L’objectif est de compléter de façon plus détaillée encore les informations sur la santé transmises par les parents, en particulier concernant les médicaments prescrits, sans avoir à les interroger directement. Ces données seront précieuses pour mieux documenter la santé des mères pendant la grossesse et des enfants ainsi que les traitements médicamenteux qu’ils reçoivent. La mise en place de la transmission des informations du SNIIRAM à l’unité Elfe a demandé de nombreuses étapes de préparation juridique et administrative. Elle va débuter effectivement en 2019 pour les mères et enfants pour lesquels un consentement à cette opération a été signé en maternité, sauf en cas d’opposition formulée depuis. Le traitement de ces données répond à un référentiel de sécurité très strict édicté par la CNIL qui garantit la protection des données et leur bon usage. Seule la responsable des données SNIIRAM pour Elfe peut accéder directement au fichier issu des données de l’assurance maladie. Les chercheurs accèderont quant à eux uniquement à des données pré-traitées pour garantir l’anonymat des participants. Tous les projets de recherche qui utiliseront ces données seront listés dans une rubrique spécifique à la page Projets de recherche. De plus, il est rappelé que toute personne est libre de revenir sur son consentement à cette opération par courrier adressé au Dr Marie-Aline Charles (Elfe - Ined, 9 cours des humanités, CS 50004, 93322 Aubervilliers Cedex).